Ça Pétille : Edmond

Edmond est l’ adaptation superbe d’une pièce virevoltante d’ Alexandre Michalik. Léonard Chemineau nous transporte au théâtre avec une technique maîtrisée et des planches magnifiques.


Édité par Rue de Sèvres, l’objet par son façonnage élaboré, sa couverture avec son rideau rouge entrouvert, son titre en lettres d’or a tout d’une superbe invitation.
Pour sa seconde adaptation, seul aux commandes ou presque, l’artiste qui nous a séduit avec ses prestations graphiques remarquées dans Julio Popper et Le travailleur de la nuit fait une très forte impression avec un album enjoué et extrêmement abordable.

Il parvient à nous faire ressentir les émotions qui l’ont traversées tout en restituant parfaitement l’énergie et la frénésie de la performance.
Pendant les 18 mois qu’ont duré la réalisation de cet opus, l’artiste a pu laisser libre cours à ses envies pour signer cette enivrante proposition. Il a profité des libertés inhérentes au théâtre pour aller plus loin. Il y a certes des dialogues qu’il a reproduit fidèlement mais il ne s’est pas encombré d’indications superflues. Les descriptions succinctes des personnages lui ont permis de composer à sa guise des acteurs aux figures singulières.

Il a réalisé une phase de recherches importante se rendant d’abord au théâtre Porte Saint Martin dans lequel a été créé Cyrano de Bergerac. Il est ensuite allé voir des répétitions avant d’entrer dans les coulisses où il a découvert l’envers du décor. Il a également bénéficié du travail des archivistes de la BNF dont il s’est inspiré notamment pour les costumes.

Il a reproduit avec fidélité la narration très moderne, proche de la série télévisée imaginée par Alexandre Michalik. Il nous captive littéralement avec un divertissement mené tambour battant. Tout est rapidement lancé et s’enchaîne habilement. Le rythme monte crescendo puis reste tonitruant jusqu’à la fin.

Pour illustrer cet album, l’artiste est sorti de sa zone de confort modifiant un peu sa technique. Il a inversé le processus dans lequel il excelle habituellement. Il a commencé par aquareller avant de réaliser dans un second temps les traits au graffiti. C’est ce qui renforce l’effet pastel et apporte un côté rond, chaud et moelleux. Ses couleurs directes sont comme toujours lumineuses.
Il parvient à créer pour chaque endroit où se déroule l’action des ambiances uniques avec un emploi de couleurs pertinent.

Ce qui est le plus bluffant dans cet opus, c’est qu’ on a l’impression que les personnages dansent du début à la fin.
Edmond est un album tout public, amusant et beau. Léonard Chemineau nous prouve que la bande dessinée est un medium qui peut aussi se mettre au service d’autres arts et apporter une plus-value appréciable. Il réussit surtout un exercice pas si évident tout en dévoilant au fil des pages un indiscutable savoir-faire et un immense talent.

 Ecoutez la Chronique :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

A propos

  • Mentions légales
    Méga FM, L'Esprit Pop/Rock !
    Nos fréquences : 96.5 Loiret // 88.8 Loir et Cher & Loiret 

Contact

7 Impasse Maupin
Châteauneuf sur Loire, 45110
France
02 18 88 50 90
Fax: 02 18 88 50 91
www.megafm.fr