Ça Pétille : Le chant des stryges - Mythes

Bienvenue dans Ça Pétille, la chronique BD de Méga FM.

Voilà près de 20 ans qu’Eric Corbeyran et Richard Guérineau nous tiennent en haleine avec Le chant des stryges leur saga fantastique fleuve particulièrement addictive éditée par Delcourt.

Récit avant-gardiste, il est un peu conçu comme une série télé inspirée, imaginée par deux auteurs farouchement motivés par l’idée de collaborer une seconde fois en toute simplicité et efficacité, deux artisans de la BD soucieux de ne subir aucune pression et disposés à se tenir à l’écart de la sphère médiatique. Ils livrent ici leur dernier volet, le dix-huitième intitulé Mythes et c’est toujours un plaisir pour des milliers d’addicts de retrouver Débrah, Gil, Nivek, Chrys et les autres.

Ils ont eu la chance de dénicher au hasard de leurs recherches l’ouvrage Contact et Inducement, un livre pseudo-scientifique qu’ils ont su transformer en un scénario captivant. Ils ont retenu la créature vedette, le stryge un monstre anthropomorphe et ailé, figure de la mythologie grecque qui serait parvenu à manipuler l’humanité.

Ils ont imaginé ce thriller fantastique excitant et percutant un peu à la X files, une réalité alternative avec un potentiel énorme qui sera avec le temps accueilli par un succès populaire et critique que le scénariste prolongera avec 4 spin off et des dessinateurs différents.

Il y aura d’abord le maître du jeu, le clan des chimères, les hydres d’Arès et le siècle des ombres qui est peut-être le plus abouti.

Eric Corbeyran est un scénariste prolifique, raconteur d’histoires hors pair qui truffe ses récits de références cinématographiques, musicales et littéraires que guettent les observateurs les plus érudits. Si celles aux écrivains américains Richard Burton Matheson et Clark Ashton Smith sont évidentes, d’autres sont plus subtiles. Il s’épanouit pleinement dans l’écriture feuilletonnesque, les événements s’enchaînent parfaitement. L’action omniprésente est maîtrisée et il n’hésite jamais à sacrifier des personnages quand la narration l’exige. Il délivre finement et progressivement les clés pour que le lecteur parvienne à dénouer une intrique complexe.

Côté illustration, Richard Guérineau nous charme à chaque épisode avec son trait assuré, nerveux, clair et un découpage ultra-dynamique. Même si son dessin a quelque peu évolué au fil des ans, il parvient à brosser des personnages énigmatiques et beaux, des démons inquiétants et des atmosphères électriques.

Dans ce dernier opus, les deux bordelais nous entraînent dans un road-movie sous tension. Depuis la chute des météorites, les stryges sont anéantis et les humains se déchirent et mutent. La planète et les derniers survivants qu’elle abrite sont en danger. L’ambiance est post-apocalyptique et tout peut arriver. Il y a un côté Walking dead assumé et c’est tout à fait délicieux, on va de surprises en surprises. Certains personnages se dévoilent, d’autres apportent à l’histoire une autre dimension, un peu d’humour, c’est le cas de Tim et c’est assez vivifiant.

Les couleurs réalisées par Dimitri Fogolin sont une réussite.

Les artistes referment la boucle avec habileté, nous étonnant une fois encore.

C’est avec émotion que l’on referme cet album tant attendu car il clôture une épopée majeure, marquante et déjà cultissime d’une bien belle manière.


Écoutez la Chronique :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

A propos

  • Mentions légales
    Méga FM, L'Esprit Pop/Rock !
    Nos fréquences : 96.5 Loiret // 88.8 Loir et Cher & Loiret 

Contact

7 Impasse Maupin
Châteauneuf sur Loire, 45110
France
02 18 88 50 90
Fax: 02 18 88 50 91
www.megafm.fr