Ça Pétille : Orwell

Orwell est un one shot brillant parfaitement à l’image du personnage auquel il est consacré.

Edité par Dargaud, il associe le scénario impeccable de Pierre Christin et les illustrations somptueuses de Sébastien Verdier.
Avec beaucoup de maîtrise, l’auteur dresse le parcours de vie du britannique Eric Arthur Blair, un patriote soucieux d’être utile, un travailleur infatigable dont on mesure aujourd’hui la clairvoyance et l’intuition.
Sans tomber dans l’hagiographie, le scénariste a retenu les grandes étapes qui feront de lui un journaliste hors pair, un écrivain prophétique, un esprit singulier et vif. Il met efficacement en lumière ses convictions tout en livrant un récit chronologique ultra-documenté et captivant.


L’album est découpé avec beaucoup d’intelligence et habité d’ extraits marquants qui révèlent une indéniable cohérence entre l’homme et son oeuvre. Les passages de romans illustrés par des artistes de renom constituent des parenthèses pertinentes.


Dans la première partie, on découvre un garçon extrêmement capable, amoureux des belles lettres et de la nature, un voyageur qui au gré des expériences fréquenta tous les milieux forgeant ainsi ses opinions. Il devint anti-impérialiste, anti-conformiste, farouchement opposé à l’URSS de Staline mais « résolument de gauche».


Toujours en première ligne, il se consacra aux reportages journalistiques sous identités masquées, activités ou il excellait parvenant à se fondre dans les masses avec habileté. Il connaîtra la sérénité avec sa femme Eileen. Enragé et engagé, il ira combattre le fascisme sur le front espagnol d’où il reviendra blessé. Dès son retour, il se consacra sous le patronyme Georges Orwell à la rédaction d’articles corrosifs mais aussi à l’écriture politique. Il adopta un enfant, servit son pays pendant la seconde guerre mondiale avant de se retirer dans des lieux paisibles pour rédiger ses chefs d’œuvre La ferme des animaux et 1984.
En guise de conclusion, Pierre Christin souligne l’importance de l’essayiste dont tous ou presque se réclament aujourd’hui.


Le dessin noir et blanc de Sébastien Verdier est un réel bonheur. Élégant et envoûtant, fourmillant de détails, il offre une lisibilité exceptionnelle. Quelques rares touches de couleurs ajoutées ça et là subliment le livre tout en captant efficacement le regard.


Les contributions d’ André Julliard, Olivier Balez, Manu Larcenet, Blutch, Enki Bilal et Juanjo Guarnido apportent une plus value non négligeable. Elles participent à faire de cet objet une merveille et une belle invitation à découvrir les romans de ce visionnaire profondément attaché aux libertés individuelles.


Ecoutez la Chronique :

A propos

  • Mentions légales
    Méga FM, L'Esprit Pop/Rock !
    Nos fréquences : 96.5 Loiret // 88.8 Loir et Cher & Loiret 

Contact

7 Impasse Maupin
Châteauneuf sur Loire, 45110
France
02 18 88 50 90
Fax: 02 18 88 50 91
www.megafm.fr